INSIGHTS

Offerista Blog

Les informations essentiels pour les enseignes de distribution

Qu’il s’agisse d’interviews, de documents techniques ou d’études, vous trouverez ici toutes les informations utiles à propos du marketing digital drive to store.

Nous sommes convaincus que vous pourrez utiliser efficacement ces informations pour votre entreprise.

Les français plébiscitent le catalogue en ligne

Les français plébiscitent le catalogue en ligne

Les français plébiscitent le catalogue en ligne

Étude sur l’influence des prospectus digitaux sur le comportement d’achat par Offerista et Mindtake*

Les Français sont toujours plus connectés à internet et concernés par le développement durable. Ils souhaitent aussi modifier leurs habitudes de consommation. Ces évolutions concernent tous les aspects de leur vie quotidienne et notamment leur manière d’acheter. 

Les smartphones ont pris une place centrale dans la vie des consommateurs. Les enseignes doivent rencontrer les consommateurs sur leur mobile, ou plus largement sur leur canaux digitaux, pour capter leur attention et les accompagner jusqu’au point de vente (physique ou e-commerce en ligne). 

Moyen d’accroche traditionnel, le prospectus distribué en boîte aux lettres évolue et entame sa transition digitale pour répondre aux besoins actualisés des consommateurs. La génération Y est connue pour avoir un comportement d’achat plus connecté, mais l’étude révèle que globalement toutes les générations consultent de plus en plus internet pour consulter les catalogues promo en cours.  77% des 40-49 consultent sur internet pour connaître les promotions magasins, et plus de 60 % pour les 50 à 69 ans.

La conjoncture 2019 met au jour un indice de confiance des ménages en hausse. Au travers d’une étude menée cet été 2019 avec l’institut Mindtake, Offerista a voulu connaître l’opinion des Français sur la digitalisation des offres et catalogues promotionnels, pour comprendre la manière dont ils les utilisent et constater les évolutions de leurs comportements quant au traditionnel prospectus imprimé distribué dans les boîtes aux lettres.

Pour mesurer les évolutions des usages et comprendre le rapport des Français aux offres promotionnelles, Offerista a réalisé cette étude auprès de 1017 personnes – représentatives de la population française dans leur âge, sexe et localisation – durant l’été 2019, au travers de 51 questions. 

Cette étude mesure les attentes et le comportement des Français quant aux offres promotionnelles :

  • de manière générale et par catégorie d’achat, 
  • l’impact des catalogues promo dans leur décision d’achat,
  • et enfin les évolutions dans leur manière de consulter les offres promotionnelles ces dernières années (supports, lieux, moments, fréquence). 

Le rapport à la publicité promotionnelle. Les Français aiment-ils la promotion dans leur boîte aux lettres ? 

17,2% des répondants déclarent avoir un autocollant « Aucune Publicité SVP » sur leur boîte aux lettres : 21,2% dans les métropoles et 12,8% dans les régions rurales.
35,6% des Français en colleraient un s’ils en disposaient. Le catalogue promo doit évoluer quant à son support. 

La voie de la complémentarité, digital et papier, est déjà une tendance en marche ou à l’étude chez les enseignes de distribution. Que votre catalogue soit diffusé en ligne, ou sous forme de prospectus imprimés distribués en boîte aux lettres, voici les résultats de notre étude sur l’usage que font les Français des catalogues promo et des remises affichées. 

99% des Français s’informent sur les promotions et les offres. L’offre promo ne laisse pas insensible, du tout. 

Pendant leurs achats ils sont 72,6% à regarder systématiquement ou beaucoup les remises au supermarché, 69,2% dans les magasins de chaussures et environ 60% pour les catégories parfum, électronique, déco, et les magasins de sport.

Le prospectus papier perd en attractivité mais le digital le soutient.

30,4% des Français utilisent moins souvent les prospectus imprimés (davantage jetés, moins consultés…) par rapport aux précédentes années. D’ailleurs, si le prospectus imprimé disparaissait, 50,5% des Français ne le regretteraient pas. Cette tendance s’accentue encore plus chez les jeunes de 15 à 29 ans pour 63,4% d’entre eux.

Néanmoins, cette mesure cache de nombreuses disparités entre les catégories. Car les prospectus de tous les magasins spécialisés (bricolage, jardinage, cosmétiques, chaussures, sport, high-tech, animaux, discount) ne manqueraient qu’à 1/4 des Français. En revanche les offres des supermarchés (hors discount) sont importantes pour plus de la moitié des clients et particulièrement les plus de 50 ans en milieu rural.

L’information sur le lieu de vente reste capitale, car les consommateurs s’informent à 71,9% dans le magasin, plus particulièrement sur leurs magasins préférés. Ils sont cependant plus de la moitié à s’informer sur internet, via le site du marchand et des portails proposant des catalogues et promotions.

Leur consultation se fait prioritairement via le smartphone. 75% consultent au moins une fois par semaine leur téléphone pour s’informer des promotions en cours via les différents points de contact digitaux qu’ils ont avec le magasin (email, site web, publicité, réseaux sociaux).. 

Ce réflexe est particulièrement fort concernant les supermarchés hors discounts : 82,3% de leurs clients recherchent les promotions sur internet via leur téléphone.

Les Français sont-ils prêts à passer au tout-digital, ou le papier doit-il être conservé ?

Plus de la moitié des Français veulent réduire leurs déchets de papier et sont prêts à cesser de lire les brochures imprimées pour leur préférer la brochure numérique en ligne. Ils jugent plus pratiques et faciles d’accès les services disponibles sur internet. 

65,1% des personnes ayant apposé un sticker « Aucune Pub SVP » l’ont fait pour réduire leurs déchets, et 17,1% car leur prise d’informations se fait en ligne uniquement. Pour cette dernière catégorie, l’imprimé est complètement inutile.

67,4% des répondants déclarent chercher un prospectus sur internet sans l’avoir vu en version papier. Le réflexe de trouver un prospectus sur internet est évident, quasi inné.

Le catalogue digital est-il un levier pour générer plus de trafic et de ventes ?

Cette étude mesure de manière factuelle l’attrait et la performance du catalogue digital sur le comportement d’achat des Français. Le catalogue digital génère du trafic vers les magasins physiques et en ligne. 

Plus de 90% des Français se rendent en magasin s’ils ont vu des offres intéressantes et des réductions sur internet ou sur leur mobile. Les fonctionnalités reliées au catalogue en ligne sont plus larges qu’avec le traditionnel imprimé : bons de réduction, remises spécifiques, programme de fidélité, horaires d’ouverture, création de listes de courses, disponibilité des produits, notamment.

Selon l’étape du parcours du client, l’usage du mobile est capital versus le dépliant imprimé.  En effet, pendant l’achat, le réflexe est de s’orienter vers le prospectus en ligne pour 74,3% de la population. 

Enfin, quand les Français recherchent une information sur les promotions, le premier réflexe, pour la moitié d’entre eux, est de s’orienter vers le site du magasin. Ce chiffre ne montre pas de réelle différence en fonction de l’âge ou de la localisation.

Intégrer le digital est une nécessité pour répondre aux besoins actuels des consommateurs pendant l’intégralité de leur parcours d’achat. Par ailleurs, le prospectus ou catalogue gratuit en ligne constitue un formidable outil marketing pour réussir à mieux définir et analyser la stratégie et les opérations de marketing local. La technologie d’Offerista permet de suivre de manière anonyme les internautes qui ont consulté le catalogue en ligne et qui sont venus dans votre magasin.

Offerista est un acteur leader en Europe, expert dans les solutions marketing digital local pour le drive-to-store. 

Avec plus de 250 clients depuis dix ans, Offerista accompagne les enseignes qui ont des besoins :

  • d’augmenter le trafic en magasin, 
  • d’augmenter les ventes locales, 
  • de baisser les coûts de visites dans les points de ventes,

tout en mesurant le succès des campagnes marketing menées. 

Les solutions d’Offerista permettent de promouvoir digitalement les offres et promotions des enseignes de distribution avec des technologies de géolocalisation. Les audiences ciblées sont optimisées, affinitaires en fonction des buts de la campagne et mesurées selon la stratégie de chaque campagne menée. Cette stratégie remplit l’objectif de web-to-retail des enseignes (supermarchés, magasins discount, enseignes de bricolage, automobile, cosmétiques, sport, mode, animalerie, télécommunications, high-tech, …). 

Les enseignes sont ainsi en mesure de répondre à une tendance forte : la digitalisation du marketing local via des catalogues et promotions directement consultables sur les smartphones en utilisant notamment les technologies Google pour y accéder : 

  • Google Display Network, 
  • Search, 
  • Maps,
  • et Google my Business.

D’une part, Offerista répond aux nouveaux usages et aux attentes des consommateurs. D’autre part, Offerista propose aux annonceurs de la distribution des KPIs et des enseignements clés sur le comportement de leurs consommateurs, ainsi que l’analyse des opérations marketing. 

Les directeurs marketing ont ainsi une vue précise des résultats de leurs opérations avec une compréhension étayée, permettant de capitaliser sur les assets gagnants et de réajuster les autres. En effet, la solution permet de connaître le trafic en magasin, le temps passé, le nombre de pages vues, mais aussi les redirections générées sur les sites e-commmerce.

Du point de vue du consommateur, l’information est plus globale et facile d’accès. Dans un contexte de lecture propice à une forte adhésion avec le produit, le consommateur dispose, où qu’il soit et à tout moment, d’informations : sur les promotions, le catalogue bien sûr, mais aussi sur le magasin (horaires, adresse). De même, il peut visualiser son itinéraire en un clic sur Google Maps, Waze, etc. De plus, l’affichage des catalogues en ligne peut être personnalisé par centres d’intérêt, le format est donc plus engageant.

Enfin, pour séduire définitivement les annonceurs, la solution d’Offerista est orientée performance : la facturation se fait en fonction de la consultation du catalogue. Cela apporte aux directions marketing une maîtrise des budgets engagés, tout au long de leur coopération avec Offerista.

*Échantillon : L’enquête a été menée auprés d’un échantillon représentatif de la population française, comprenant 1017 personnes âgées de 15 à 69 ans. Méthodologie : La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode de quotas (sexe, âge, région de la personne interrogée). Mode de recueil : Les interviews sont été réalisées sur le panel de MindTake (www.talkonlinepanel.com) par questionnaire en ligne (Computer Assisted Web Interviews),  dans la période 13.05 – 24.05 2019    

Les comportements d’achat en ligne et en magasin des français

Les comportements d’achat en ligne et en magasin des français

Les comportements d’achat en ligne et en magasin des français

1. La méthodologie
2. Les résultats de l‘étude
2.1 Le mode d’achat préféré pour différents types de dépenses
2.2 Le mode d’achat préféré pour différents types de dépenses
2.3 Le principal frein au shopping sur Internet
2.4 L’opinion vis-à-vis des sites d’achat en ligne

Vous allez découvrir dans ce document les résultats d’une étude mené avec l’IFOP répondant à la question de la place du magasin dans les habitudes d’achats des français pour savoir si le e-commerce surpasse-t-il l’activité des magasins physiques En fait cette étude démontre que les habitudes d’achats online ou en magasin sont loin d’être figées.

Ainsi 65% des Français estiment que les pure players ne représentent pas un risque pour l’activité des commerces de proximité* . Un chiffre intéressant à l’heure où les frontières entre les mondes physiques et virtuels n’ont jamais été aussi poreuses et où le retail se trouve confronté à une importante phase de transition. Face au boom du e-commerce, nombreux sont ceux à avoir auguré la disparition du magasin physique. Pourtant, l’engouement des consommateurs pour l’achat off line est toujours marqué. Fort de ce constat, comment combiner le meilleur des deux mondes pour imaginer le magasin de demain ?

Le nouvel enjeu pour les distributeurs est de faire venir les clients en magasin par envie et non par obligation en étant convaincant à chaque étape. Pour réussir ce challenge, il apparaît comme pertinent de mettre l’accent sur l’expérience que le magasin physique permet de vivre et sur l’expérience en ligne avant la visite car l’expérience enseigne-client se digitalise de plus en plus.

Bienvenue dans l’ère du Smart Phygital

Contrairement aux idées reçues, les sites d’achats en ligne sont loin d’être perçus par les Français comme une menace directe au commerce de proximité, 35% des français les percevant simplement comme de nouveaux acteurs du marché*. Exit la vision binaire d’un commerce digital tout puissant face à un commerce physique en voie de disparition. L’arrivée des pure players ajoute de nouveaux canaux de distribution et incite donc à se repenser. On assiste aujourd’hui à l’émergence d’un commerce hybride qui réconcilie ces deux canaux. A l’instar d’Amazon – et de son concept de supérettes automatisées sans caisses Amazon Go ou encore de son partenariat avec Monoprix – les géants du e-commerce sont de plus en plus nombreux à bouleverser le marché du retail physique pour former un pont entre ces deux mondes, offrant ainsi de nouvelles perspectives de consommation à leurs clients. Plus que jamais, le on line et le off line vont donc de pair.

Quelle place pour le nouveau magasin auprès du consommateur ?

Face à cette nouvelle donne, le magasin ne peut donc plus s’appuyer sur ses acquis. Le nouvel enjeu pour les retailers est de faire venir les clients en magasin par envie et non par obligation. Pour réussir ce challenge, il apparaît comme pertinent de mettre l’accent sur l’expérience que le magasin physique permet de vivre. La possibilité de voir et de toucher le produit est une vraie carte à jouer. Fini le magasin classique, la boutique fait la part belle au sensoriel et devient un lieu de rencontre et de découverte. Les exemples sont légion : IKEA imagine ses points de vente comme des lieux inspirants où la magie opère instantanément, Boulanger propose des corners où il est possible de tester les produits, et Décathlon transforme ses vendeurs en coachs sportifs donnant gratuitement des cours dans leur domaine d’expertise. L’intégration des nouvelles technologies est également une possibilité supplémentaire pour proposer un parcours d’achat plus efficace et donc améliorer l’expérience client, à l’image de Mango qui teste les cabines d’essayage connectées ou encore de Monoprix et de son application Smart’Monop qui facilite le passage en caisse. Tel est également le cas de la réalité augmentée qui, en misant sur l’interaction avec le produit, contribue à réinventer l’expérience en magasin en la rendant innovante et ludique.

Le drive-to-store, vecteur de fidélisation des consommateurs

Fort de ces mutations, le magasin devient un lieu attractif qu’il est nécessaire de promouvoir notamment en engageant le consommateur avec la marque à hauteur de l’expérience vécue. Il est donc crucial de miser sur des formats de publicité engageants et, pour ce faire, le drive-to-store est un excellent levier. En effet, les actions de drive-to-store visent à faire déplacer les individus ciblés en point de vente via des campagnes digitales. Au regard du temps passé par les utilisateurs sur Internet, ce format digital revêt toute son importance.

Le cercle vertueux peut alors opérer : plus le magasin se digitalise, plus il devient possible de récupérer de la data sur les consommateurs et donc plus les professionnels sont à même de les faire venir en magasin grâce à des messages ciblés et personnalisés.

Dans cette quête de fidélisation, le catalogue digital offre l’avantage de la mesurabilité, d’autant que le temps passé est extrêmement qualitatif : la data-analyse donne de nombreuses informations sur la lecture du catalogue et permet de mesurer la corrélation entre ce format et les visites en point de vente. Un levier drive-to-store primordial pour accompagner la mutation du retail.

L’omnicanal devient donc la pierre angulaire de la mutation du retail. Un nouvel écosystème, plus complexe et plus changeant, se met en place. Loin d’enterrer le commerce physique, il constitue plutôt une formidable opportunité de mutation.

Ceci est notre parti pris et nous nous réjouissons d’un échange avec des avis différents.

* Sondage Ifop réalisé par Offerista les 12 et 13 juin 2018 auprès d’un échantillon de
1 017 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus.

MÄC GEIZ – DE LA STRATÉGIE À LA CAMPAGNE CROSS-CANAL

MÄC GEIZ – DE LA STRATÉGIE À LA CAMPAGNE CROSS-CANAL

MÄC-GEIZ – DE LA STRATÉGIE À LA CAMPAGNE CROSS-CANAL

Les possibilités offertes par le marketing digital deviennent de plus en plus complexes, les nouveaux canaux et les nouvelles technologies offrent  en effet beaucoup de possibilités. Cependant, les budgets ne sont pas extensibles à l’infini et peuvent rapidement être gaspillé en utilisant les mauvais canaux ou en manquant de savoir-faire dans l’optimisation des campagnes en ligne.

LE DÉFI

Avec un panier moyen à un seul chiffre, cette enseigne d’articles ménagers voulait se concentrer sur les ventes locales. En remplacement des prospectus papier, il fallait trouver des canaux numériques appropriés pour toucher une cible plus jeune afin d’attirer de nouveaux clients. En outre, il fallait développer un mix marketing approprié pour les périodes importantes telles que Pâques ou la rentrée scolaire.

ATELIER 360° POUR LE MARKETING DIGITAL DU COMMERCE DE DÉTAIL

  1. Analyse de la situation actuelle : environnement concurrentiel, cible, évaluation des mesures existantes (par ex. sociales, CRM ou site web);
  2. Examen détaillé des possibilités du marketing digital du commerce de détail : formes et styles de publicité tout au long du parcours du client, modèles de facturation et indicateurs clés de performance adaptés à chaque objectif;
  3. Élaboration d’un plan de marketing qui prend en compte la saisonnalité et la promotion des offres locales tout au long de l’année;

Sur la base des résultats de l’atelier, Offerista, en coordination avec Mäc-Geiz, a mis en place plusieurs campagnes cross-canal pour promouvoir le 25e anniversaire de Mäc-Geiz. L’accent a été mis sur la publicité d’offres spéciales via des formats adaptés sur Google Ads (par exemple Lightbox) ainsi que la diffusion de prospectus digitaux dans le réseau Offerista.

SUR MÄC-GEIZ
Mäc-Geiz est l’un des plus grands discounters non alimentaires allemands. L’activité principale de l’entreprise est la vente d’articles ménagers et de biens d’usage quotidien. Le discounter s’est établi dans toute l’Allemagne avec environ 290 points de vente dans les centres-villes et les zones périphériques.

« L’atelier avec le groupe Offerista nous a permis d’identifier de nombreuses solutions inexploitées sur lesquelles nous travaillons désormais systématiquement. Nous sommes venus avec une grand nombre d’interrogations et nous avons reçu un calendrier détaillé pour notre plan marketing digital dans le cadre du processus de consultation. L’articulation entre le conseil global et le contrôle des campagnes digitales fait du Groupe Offerista un partenaire de premier ordre pour notre communication numérique ».
Matthias Leibe – Directeur Marketing Mäc-Geiz

En tant qu’expert en marketing digital et commercial avec plus de 10 ans d’expérience, nous aidons les détaillants à trouver le bon mix marketing pour répondre à leurs objectifs et gérer efficacement leurs campagnes. Vous êtes intéressé par un conseil individuel ? Parlez-nous !

POCO AUGMENTE LA FRÉQUENTATION DE SES MAGASINS DE 323% GRÂCE À UN MARKETING MIX DIGITAL EFFICACE

POCO AUGMENTE LA FRÉQUENTATION DE SES MAGASINS DE 323% GRÂCE À UN MARKETING MIX DIGITAL EFFICACE

POCO AUGMENTE LA FRÉQUENTATION DE SES MAGASINS DE 323% GRÂCE À UN MARKETING MIX DIGITAL EFFICACE

Dresde/Berlin, le 21 janvier 2019 – Le parcours client devient de plus en plus complexe. Les nouvelles technologies offrent de plus en plus de possibilités pour mesurer les effets d’une campagne de publicité en ligne. Ces deux faits ont été appréhendé positivement par l’entreprise d’ameublement POCO qui a décidé de mettre en œuvre une stratégie digitale et commerciale efficace. POCO a opté pour une approche centrée sur l’utilisateur et indépendante de leur plate-forme (par exemple, le réseau Google Ads & Offerista) dans le but d’augmenter durablement les ventes dans leurs magasins.

L’IMPORTANCE DE LA ROPO*  POUR POCO

Les personnes qui s’intéressent à l’ameublement et la rénovation trouvent de plus en plus d’informations en ligne : « Les recherches en ligne sont de plus en plus importantes dans la cadre d’une préparation à l’acte d’achat. Avec notre stratégie multicanal, notre objectif est d’offrir à chaque acheteur potentiel un point de contact approprié, qu’il souhaite découvrir une gamme de produits ou effectuer un achat direct », explique Marcel Bewersdorf. Les points de vente locaux constituent la principale source du chiffre d’affaires, il est donc essentiel pour le POCO de pouvoir mesurer l’influence du marketing digital sur la fréquentation de ses sites.

*ROPO est un acronyme pour « Research Online, Purchase Offline ». Le ROPO désigne donc un comportement d’achat quand on se place du coté du consommateur. Vu du coté des responsables marketing ou commerciaux, le ROPO désigne la démarche d’utilisation d’Internet à des fins de création de trafic en point de vente physique.

OBJECTIFS

  • Augmenter la fréquentation dans les points de vente
  • Augmenter les ventes locales
  • Minimiser des coûts par visite en magasin
  • Renforcer l’adhésion des équipes quant à l’efficacité du marketing digital

 

APPROCHE

  • Publicité cross-canal avec des offres locales sur différentes plateformes (par ex. Google Ads, Google MyBusiness et Offerista Network)
  • Diffusion ciblée des campagnes dans le rayon des 120 points de vente
  • Ciblage des clients potentiels par le biais de messages et de formats publicitaires approprié
  • Mesure continue des retombées et optimisation de l’impact publicitaire hors ligne (KPI : visites en magasin) sur une période de 12 mois
  • Augmentation de 323% du taux de fréquentation des magasins (en optimisant le ciblage en termes de groupe cible, de type d’appareil, de temps d’application et de canal)
  • Réduction des coûts par visite en magasin de 1,23 €.

 

MESURE ET RÉSULTATS

La mesure de l’impact publicitaire est basée sur la technologie Google Store Visit ainsi que sur la technologie Offerista Store Visit. La fréquentation a pu augmenter de 323% en 12 mois par rapport à l’année précédente. Grâce à l’optimisation simultanée des coûts par clic, les coûts par visite en magasin ont été réduits de 1,23 €.

LES VISITES DANS LES MAGASINS PROUVENT LE LIEN ENTRE PUBLICITÉ EN LIGNE ET FRÉQUENTATION

L’allocation d’un budget pour les supports numériques joue un rôle central pour POCO. Le rendement des dépenses publicitaires (RoAS) en ligne et leurs conversions en ventes ont été des indicateurs importants. Toutefois, des analyses complémentaires du ROAS multicanal ont été incluses dans une partie de l’analyse afin de bien mesurer les effets sur la boutique en ligne. « Grâce à Google Store Visits, nous comprenons mieux quelles sont les mesures numériques efficaces », déclare Marcel Bewersdorf.

Étude de cas | POCO

« Les KPI Store Visits nous fournissent des informations précieuses sur l’efficacité de nos campagnes numériques. Il s’agit d’un élément important sur la voie d’une évaluation multicanal qui permet d’investir plus efficacement notre budget marketing ».

Marcel Bewersdorf, Chef du département Marketing en ligne / eCommerce

À propos de POCO

Avec plus de 120 points de vente, une croissance régulière et un chiffre d’affaires d’environ 1,6 milliard d’euros en 2017, l’entreprise est l’un des principaux fournisseurs allemands sur le secteur de l’ameublement. En plus d‘une boutique en ligne, la promotion d’offres locales joue également un rôle important pour cette enseigne de distribution de produits d’ameublement.

Offerista Group GmbH
Schuetzenplatz 14
D – 01067 Dresden

contact@offerista.com

75009 Paris
15, rue de Calais

01067 Dresde
Schuetzenplatz 14
+49 (0) 351 41 88 94 0

10999 Berlin
Waldemarstr. 33a
+49 (0) 30 92 12 28 40

45329 Essen
Gladbecker Str. 427
+49 (0) 201 47 09 18 83

1030 Vienne
Weyrgasse 9/11
+43 664 88 58 13 65